Print

Les recherches par code postale permettraient aux acheteurs de maisons d’épargner des centaines de milliers de livres.

 

Les acheteurs qui n’ont pas les moyens de vivre dans les quartiers les plus chics et convoités de Londres pourraient économiser des centaines de milliers de livres, mais comment ? Il suffirait de jeter son dévolu sur l’autre coin de la rue, dans les zones adjacentes à ces quartiers chics.

En effet, une étude publiée par l’agence HouseSimple s’est penchée sur les prix moyens dans 20 des codes postaux les plus prisés de Londres, tels que SW4 (Clapham), NW1 (Camden) et N1 (Kings Cross), et sur les prix des codes postaux des quartiers voisins qui ne jouissent pas de la même popularité. 

Cette étude a révélé que les prix immobiliers sont en moyenne 37,6% plus bas, dans les quartiers adjacents où les acheteurs ne déboursent pas de supplément pour le simple luxe de vivre dans l’une des plus belles adresses de Londres. En ce qui concerne les acheteurs d’un premier bien, en moyenne le prix des appartements est 28,9% moins cher dans ces arrondissements.

Par exemple, le SW4 qui couvre la zone de Clapham, est populaire pour être habitée par des jeunes professionnels et les prix des logements locaux ont récemment flambé. Un appartement a Clapham coûte en moyenne 1 009 735 euros, mais si vous faites un bond dans le quartier voisin sous un code postal différent, le SW9 qui couvre Stockwell, le prix moyen d’un appartement est de 692 875 euros soit une différence de 312 157 euros!

Avec un peu de recherche, si vous explorez les codes postaux des quartiers avoisinants ceux qui sont très prisés, vous pourriez trouver un bien avec un style et une surface similaires à ce que vous recherchez ET dans votre budget. Vous pourriez toujours profiter de l’avantage de vivre près de votre quartier de prédilection, en ne payant qu’une fraction du prix que vous auriez déboursé pour une propriété dans le quartier coté.