Les investisseurs chinois concentrent leur attention sur le marché immobilier de Londres, en partie à cause de la chute de la livre et en partie parce qu'il y a des signes annonçant la fin de la bulle immobilière en Chine. Les ventes de biens, dans les quartiers ou la communauté chinoise est déjà nombreuse, ont augmenté depuis le vote du Brexit, tandis que les autres investisseurs reculent.

 

D’après Knight Frank conseil, l’augmentation du marché immobilier commerciale a connu une augmentation encore plus prononcée. Dans les 6 mois précèdent le vote en faveur du Brexit, les acheteurs chinois ont versé 1,7milliards de dollars dans les propriétés commerciales londoniennes, soit une augmentation de 75% par rapport à l’année dernière.

 

De plus, les mégalopoles de la chine présentent plus de risque que la capitale britannique : Shenzhen et Shanghai ont connu des hausses de prix de plus de 40 pour cent cette année, et les gouvernements locaux à travers le pays essaient de refroidir les marchés immobiliers en restreignant les achats